Baisse d’un tiers des diagnostics de lèpre en 2020 suite à la pandémie du COVID-19

Le week-end de campagne d’Action Damien met l’accent sur l’importance d’un dépistage actif de la lèpre

Bruxelles, le 28 janvier 2021 – Le dimanche 31 janvier est la Journée mondiale de la lèpre, qui, comme d’habitude, va de pair avec le week-end de campagne d’Action Damien. Action Damien lutte contre la lèpre depuis 1964 et ce combat semble plus pertinent que jamais. En effet, les données montrent que le nombre de diagnostics de lèpre en 2020 a diminué d’un tiers depuis la pandémie de COVID-19 et les mesures connexes. Si de nombreux pays ont fait des progrès constants dans la lutte contre les maladies infectieuses avant la pandémie du coronavirus, la crise actuelle a maintenant anéanti des années d’efforts pour combattre ces maladies infectieuses. Cela signifie qu’il y a beaucoup de rattrapage à faire. Afin de souligner l’importance de la détection active des maladies infectieuses, la campagne annuelle d’Action Damien est consacrée à « Démasquons la lèpre ».

La pandémie a entraîné l’effondrement de la détection précoce des maladies infectieuses

Le rapport annuel de l’Organisation mondiale de la santé montre que la pandémie du COVID-19 a entraîné des perturbations dans les services de nombreux hôpitaux : les ressources humaines, financières et autres ont été transférées des maladies infectieuses vers la lutte contre le COVID-19. Mais les hôpitaux et les centres de santé qui ont continué à se concentrer sur la détection des maladies infectieuses ont également été confrontés à de nombreux défis. Dans les centres de santé où Action Damien est active, on a constaté que de nombreuses personnes n’osaient plus se rendre en consultation par peur d’être infectées par le coronavirus, ou que les patients qui souhaitaient une consultation ne pouvaient pas s’y rendre en raison de la panne des transports publics.

« En raison de la pandémie du COVID-19 et des mesures associées, la détection de la lèpre, entre autres, a considérablement chuté. En moyenne, cela représente une réduction d’environ 30%, mais dans certains pays comme l’Inde, le nombre de diagnostics a même diminué de moitié par rapport aux années précédentes», déclare Tine Demeulenaere, conseillère médicale d’Action Damien. « Quand on sait que toutes les deux minutes environ, quelqu’un est infecté par la lèpre, il devient évident qu’il s’agit d’un nombre énorme de patients qui ne savent actuellement pas qu’ils sont malades et surtout ne reçoivent pas de traitement approprié ».

Cette situation est problématique, car sans détection active de la lèpre, il est impossible de fournir un traitement précoce, ce qui entraîne la propagation de la maladie dans tout l’organisme et affecte le système nerveux. Cela peut avoir des conséquences désastreuses, telles que

des handicaps, des mutilations, la cécité et des amputations. Action Damien constate donc qu’actuellement, les patients chez qui la lèpre est diagnostiquée sont souvent déjà à un stade avancé de la maladie et donc gravement malades.

« Démasquons la lèpre » souligne l’importance de la détection active de la lèpre en période de COVID-19

« La crise sanitaire actuelle nous apprend une chose : l’accès aux soins de santé est essentiel », déclare Ludo Van den Kerckhove, CEO d’Action Damien. « Comme chaque année, notre campagne se déroule le dernier week-end de janvier. Cette année, Action Damien met l’accent sur l’importance de la détection active de la lèpre. Ce n’est qu’alors que nous pourrons traiter les patients à un stade précoce et les protéger des difformités qui peuvent durer à vie. Cela signifie que nous avons beaucoup de retard à rattraper et que nous pouvons utiliser tout le soutien que nous pouvons obtenir ».

Contrairement aux années précédentes, les célèbres marqueurs d’Action Damien ne seront pas vendus sous leur forme habituelle. Cependant, les marqueurs demeurent un symbole depuis plusieurs années qui permet à Action Damien de collecter chaque année des fonds pour la lutte contre les maladies infectieuses. Étant donné la nécessité de rattraper le retard en matière de dépistage actif, la collecte de fonds est plus importante que jamais.

Cette année, les marqueurs Action Damien seront disponibles non seulement auprès des bénévoles et des boulangeries ou boucheries locales, mais également en ligne. Pour remplacer la campagne classique, Action Damien lance une alternative ‘coronaproof’, via le site web de la campagne. Il sera également possible de faire un don sur ce site internet, en plus de l’achat de marqueurs ou de masques buccaux.

La princesse Astrid de Belgique toujours au côté d’Action Damien

Présidente d’honneur de l’organisation depuis plus de dix ans, la princesse Astrid de Belgique est très attachée à Action Damien. Face à la baisse du nombre de diagnostics, elle souligne, elle aussi, l’importance d’initiatives telles qu’Action Damien.

« Ce sont des temps difficiles. La pandémie touche tout le monde et la pression sur les soins de santé est énorme, non seulement en Belgique, mais aussi dans le monde entier. La situation nous oblige à rester solidaires et à prendre soin des plus vulnérables », a souligné la Princesse Astrid de Belgique. « C’est la raison pour laquelle je demeure très attachée à Action Damien. L’accès aux soins de santé est d’une importance vitale, y compris pour les patients atteints de la lèpre. Ils ne peuvent ou n’osent pas se rendre à l’hôpital pendant cette période difficile, alors que la détection précoce est cruciale pour eux. La détection précoce est le thème central de la campagne d’Action Damien de cette année. C’est pourquoi elle mérite particulièrement notre attention et notre soutien ».

Si vous le souhaitez, nous pouvons organiser un entretien avec Tine Demeulenaere, conseillère médicale d’Action Damien ou avec des médecins locaux dans les pays où Action Damien est active.