Abasse et ses sœurs vivent dans l’ignorance de leur maladie

Abasse Attoumani vit aux Comores. Il a 11 ans lorsque des taches blanches et des nodules apparaissent sur sa peau. Les pommades appliquées par le centre de santé local n’ont aucun effet. Le diagnostic tombe. Abasse a contracté la lèpre. Mais comment soigner une maladie que l’on veut cacher à tout prix ?

Le jeune Abasse est le onzième né d’une famille de treize enfants. Son papa est maçon et son salaire permet à la famille de manger un seul repas par jour. Il a 11 ans lorsque sa maman remarque d’étranges taches sur sa peau. Le centre de santé local prescrit alors une pommade et des comprimés, sans effet. Un mois plus tard, la famille décide d’aller consulter au centre d’Action Damien. Le diagnostic est sans appel: c’est la lèpre multibacillaire.

La maman d’Abasse connaît cette maladie et décide de ne pas en dire un mot, par peur. Elle tait la lèpre de son fils auprès de ses autres enfants mais surveille de très près le traitement d’Abasse et l’accompagne chaque fois à l’hôpital. De son côté, Abasse n’est pas conscient de la gravité de son état. D’autant que dans un premier temps, il ne souffre pas et ne ressent aucune douleur. Il déteste prendre les médicaments contre la lèpre, qu’il trouve désagréable au goût et qui lui donnent de légers vertiges. Sa maman parvient toutefois à le persuader de poursuivre le traitement en lui offrant de petites récompenses, comme de la nourriture supplémentaire. Et un an plus tard, Abasse est complètement guéri !

Lorsque la lèpre est détectée chez un membre d’une famille, Action Damien mène toujours un dépistage auprès des autres membres de la famille et des voisins.

Ce screening a permis de constater que deux sœurs d’Abasse étaient atteintes de lèpre paucibacillaire. Elles suivent actuellement un traitement mais, tout comme Abasse, elles ne sont pas conscientes de la gravité de leur maladie. Leur maman garde le silence pour éviter la peur, la panique et l’exclusion sociale. Comme la lèpre a été détectée et traitée à un stade précoce, les filles pourront elles-aussi en guérir complètement.

Dans de nombreux pays, la lèpre n’est encore que trop souvent ignorée. Les patients et leur famille cachent cette maladie par peur d’être stigmatisés. Pourtant, un dépistage et un traitement précoces sont cruciaux pour éviter des infirmités et des séquelles permanentes.

Action Damien s’investit quotidiennement dans l’information, le dépistage et le traitement des patients. Parallèlement, nous essayons de soutenir les familles d’un point de vu socio-économique, lorsque nécessaire. Vous voulez nous aider à soigner des enfants comme Abasse ? Faites un don maintenant.

Je fais un don