Tuberculose : le corps n’est pas le seul à souffrir

Birsana, une jeune Népalaise de 13 ans, est tout juste guérie de la tuberculose. Heureusement, car à cause de cette affection, elle a dû s’absenter pendant de longs mois et ses camarades de classe lui ont terriblement manqué.

Lorsqu’elle a appris qu’elle souffrait de tuberculose, Birsana a immédiatement cessé de se rendre aux cours. Elle ne voulait pas contaminer ses camarades de classe. Avec ses parents, elle est partie vivre dans la grande ville de Dhangahdi, le temps de suivre son traitement. Elle était de loin la plus jeune patiente de la clinique. Son frère et sa sœur sont restés vivre dans la maison familiale, bien loin de Birsana.

Des torrents de larmes au téléphone

Pendant six mois, Birsana s’est rendue tous les jours au centre médical pour aller y chercher ses médicaments. Elle a eu énormément de mal à s’adapter à la vie dans cette grande ville, loin de ses amies, loin de sa vie quotidienne et de l’école. « Lorsque j’avais mes copines au téléphone, il m’arrivait souvent de ne pas pouvoir retenir mes larmes », explique Birsana.

La tuberculose : bien plus qu’un problème médical

Birsana est à présent guérie, et elle va à nouveau beaucoup mieux. Mais ce qu’elle a vécu n’a malheureusement rien d’exceptionnel. Voilà pourquoi Action Damien s’engage à soutenir le mieux possible les patients atteints de tuberculose et leur famille. Car être atteint de tuberculose, c’est bien plus que de souffrir d’un problème médical. L’isolement social auquel un patient atteint de tuberculose est confronté est souvent sous-évalué. Nous voulons que Birsana et ses compagnons d’infortune puissent reprendre le plus rapidement le cours normal de leur vie.