Conflits en Ituri : l’accès aux soins difficile

Les conflits liés aux troubles inter-ethniques et aux bandes armées font rage dans la région de l’Ituri en RD Congo. L’insécurité régnante a provoqué un déplacement massif de la population. Sur les 53 000 déplacés de la région, 1152 personnes sont atteintes de la tuberculose et ont dû interrompre leur traitement. 

Parmi les déplacés de guerre atteints de tuberculose, certains sont dans des zones à hostilités où l’accès aux soins est difficile et d’autres se sont retrouvés dans des villages où la maladie Ebola sévit. Ces derniers n’osent alors plus aller au centre de santé pour prendre leur traitement de peur de se faire contaminer par le virus. Toutes ces personnes sont considérées comme perdues de vue du fait qu’elles ont dû interrompre leur traitement. Ce faisant, elles prennent le risque de contracter une forme de tuberculose résistante aux médicaments qui s’avère bien plus difficile à traiter.

Pour récupérer ces maladesleur permettre de poursuivre leur traitement et pour poursuivre le dépistage, un plan de contingence a été mis en place d’octobre 2018 à mars 2019 par Action Damien avec les autorités locales. L’aide de volontaires communautaires dans ce projet est primordiale afin de sensibiliser à la prise du traitement, de rechercher activement les perdus de vue et de dépister les personnes atteintes de la tuberculose. C’est ainsi que 1 334 nouveaux malades de la tuberculose ont pu être dépistés durant le plan de contingence grâce aux volontaires. Par ailleurs, 84% (971) des perdus de vue ont pu être récupérés. 

Cependant, comme les hostilités ne semblent pas diminuer et qu’Ebola frappe toujours, un 2ème plan de contingence a été mis en place en novembre 2019 pour retrouver 312 perdus de vue et poursuivre le dépistage des malades. Ce nombre risque d’augmenter avec les conflits armés qui persistent. Pour arriver à récupérer ces personnes, il faudrait augmenter les effectifs des volontaires communautaires, quitte à impliquer les déplacés de guerre eux-mêmes dans la lutte contre la tuberculose.  

 

Précédent Suivant

Aperçu du camps de personnes déplacées de Angumu.

Enfant qui a été perdu de vue et retrouvé dans un état de malnutrition sévère.

Réunion sur le plan de contingence avec les volontaires communautaires, des infirmiers et des membres de l’équipe de la zone de santé de Mangala.

Visite au domicile d’une personne atteinte de la tuberculose et perdue de vue (droite) dans la zone de santé de Drodro.