Ensemble, démasquons la lèpre ce week-end Mais euh… pourquoi la lèpre existe-t-elle encore ?

Des enfants qui vendent une pochette de marqueurs à l’école, un bénévole qui apporte un présentoir de marqueurs dans une boutique de son quartier ou encore la Princesse Astrid qui s’investit chaque année au profit des personnes affectées par la lèpre : ensemble, démasquons la lèpre ce week-end.

Mais pourquoi faut-il encore déployer tant d’efforts aujourd’hui pour lutter contre la lèpre ? Et pourquoi cette maladie existe-t-elle toujours ? À quoi ressemblera le week-end de campagne d’Action Damien en pleine crise du COVID-19 ? Vous trouverez la réponse à toutes ces questions et bien d’autres ci-dessous.

Mais tout d’abord … Démasquons la lèpre !

Y a-t-il encore beaucoup de personnes affectées par la lèpre dans le monde ?
Oui. Actuellement, toutes les deux minutes une personne apprend qu’elle souffre de la lèpre. Et on ne parle ici que des cas recensés. D’après l’OMS, un très grand nombre de personnes vivent avec la lèpre sans jamais être dépistées. Il s’agit souvent de personnes qui n’ont pas accès à un médecin ou à toute autre forme d’aide médicale. Elles ne peuvent pas se faire soigner, développent des handicaps irréversibles et continuent de contaminer d’autres personnes autour d’elles.

Pourquoi la lèpre existe-t-elle toujours ?
Pour deux raisons importantes :

  • Selon l’OMS, les 200 000 nouveaux cas officiellement recensés chaque année ne sont que le sommet de l’iceberg. Un nombre bien plus important de personnes n’ont pas accès à un médecin et ne sont donc pas prises en compte dans les statistiques officielles. Elles ne reçoivent pas de traitement, développent des handicaps irréversibles et continuent de propager la maladie.
  • Ensuite, comme la lèpre est considérée depuis quelques années comme officiellement « éradiquée », étant donné que moins d’une personne sur 10 000 est contaminée, l’attention et les investissements de la communauté internationale ont sensiblement diminué. Et moins d’attention signifie moins d’investissements dans la recherche et le développement autour de cette maladie. Mais comme vous pouvez le lire ci-dessus, la lèpre est encore un problème dans de nombreux pays.

Dépister et démasquer la lèpre
Action Damien mise sur le dépistage actif et précoce de la lèpre. En effet, lorsque nous démasquons la maladie suffisamment tôt, nous pouvons traiter les patients avant qu’ils ne développent des mutilations à vie. Et nous pouvons également éviter qu’ils ne contaminent d’autres personnes.

Bien entendu, nous ne pourrons pas y arriver seuls.
Ensemble, démasquons la lèpre durant notre week-end de campagne les 29, 30 et 31 janvier 2021 !

Un week-end de campagne en pleine crise du COVID-19 ? Qu’est-ce qui change ?

Malheureusement, en raison de la crise sanitaire, notre traditionnelle vente de marqueurs ne pourra pas se dérouler partout comme prévu. Mais les marqueurs, masques, porte-clés et chaussettes sont disponibles dans notre boutique en ligne. Plusieurs commerçants des quatre coins du pays proposeront aussi les marqueurs dans leur boutique tout au long du week-end. Découvrez ici la liste des commerces locaux vendant nos marqueurs.

Vous aussi, démasquez la lèpre !

Précédent Suivant

Des marqueurs Action Damien en vente chez 50 commerçants de Knokke grâce à Jean-Pierre, volontaire
Jean-Pierre Wellens est volontaire pour Action Damien depuis plus de 50 ans. Avec quelques autres bénévoles, il a distribué pas moins de 50 présentoirs de marqueurs chez différents commerçants. « Il est important que nous restions impliqués cette année, même si nous ne pouvons pas vendre les marqueurs en rue. Distribuer quelques boîtes et les remplir de marqueurs ne prend pas trop de temps. Ainsi, nous pourrons quand même retirer quelque chose de positif de cette année (de campagne) difficile », affirme Jean-Pierre.