Action Damien rénove une collectivité pour des victimes de la lèpre

Au Nigeria les personnes atteintes de la lèpre se voient encore reléguées à vivre dans des communautés reculées. Les conditions de vie y sont souvent misérables et insalubres. Grâce à vos dons, Action Damien rénove les différentes unités de vie. 

Comme ici, à Ago Ireti,

à plus de 350 km d’Abuja, la capitale. Action Damien construit, par le passé, 6 salles de bain avec toilettes, ainsi que 2 unités de logement, chacune composée de . Sans oublier une pompe à eau, pour assurer un accès à l’eau potable.

Malgré ces améliorations,  les conditions de vie y restaient encore déplorables . Grâce à la précieuse contribution de donateurs, Action Damien a pu réaliser la rénovation complémentaire de  11 chambres dont les toits n’isolaient plus ni de la pluie ni du vent. Les habitants, des enfants notamment, y dormaient à la merci des éléments. De quoi les rendre encore plus vulnérables.

Quel a été la teneur de l’intervention d’Action Damien ?

  • Remplacement des toits
  • Rénovation des murs et des sols
  • Placement de fenêtres
  • Installation de l’électricité et de ventilateurs dans chaque chambre

Améliorer les conditions de vie des victimes de la lèpre vous tient à cœur ?

 

*Ces collectivités, tel Ago Ireti, nous rappellent l’île hawaïenne de Molokaï. Du temps du Père Damien, les victimes de la lèpre s’y voyaient recluses. Aujourd’hui encore,de nombreux patients se voient stigmatisés. C’est le cas au Nigéria et en Inde, comme dans bien d’autres parties du monde. Les victimes sont alors poussées à vivre dans des endroits reculés, loin de la civilisation. Bien entendu, Action Damien souhaite que les victimes de la lèpre ne soient plus discriminées et puissent réintégrer la société. Nous veillons ainsi à ce que de nouvelles collectivités ne se forment pas, nous informons et sensibilisons les familles ainsi que les population pour éviter la stigmatisation des patients et leur permettre de continuer à vivre dans leur village. Nous aidons également les patients à développer des activités génératrices de revenus afin de créer de la valeur pour leur famille et les autres villageois. Mais dans les collectivités qui existent encore, là où la stigmatisation reste forte, nous rénovons. Afin que les victimes puissent mener la vie la plus digne possible.