Vivre à nouveau une vie normale, c’est tout ce que je demande.

Bala Ram Thapa attend une ambulance devant sa maison à Dharampur, au Népal. Il regarde devant lui, sans émotion. Sa femme l’accompagne à l’hôpital, 200 km plus loin, où il sera traité de la tuberculose. 

 

Réaction allergique
Bala était travailleur saisonnier et nettoyait aussi dans un hôtel local avant de découvrir qu’il était atteint de la tuberculose. Deux mois après le commencement de son traitement, ses bras ont commencé à gratter. Rapidement, c’est tout son corps qui le démangeSa peau dessèche complètement et montre de larges taches rugueuses 

« Une réaction allergique au médicament contre la tuberculose », dit le médecin. Il conseille alors à Bala d’arrêter immédiatement son traitement. Mais ce conseil est dangereux. En arrêtant le traitement, les chances sont grandes de développer une forme de tuberculose résistante : la tuberculose multirésistante. Bala écoute le médecin et arrête le traitement. Après un certain temps, il va de nouveau mal. Il devient de plus en plus faible, mentalement aussi.  

L’hôpital
Durant une campagne de dépistage, l’équipe d’Action Damien trouve Bala. Dr Sushil, mandataire pour Action Damien au Népal, examine Bala et décide de l’envoyer à l’hôpital, 200 km plus loin. Là, une équipe médicale se prépare à trouver un traitement fait sur mesure pour Bala. Elle recherche aussi s’il a effectivement développé la tuberculose multirésistante.   

Durant son séjour à l’hôpital, Bala doit bien se reposer et bien manger. Ainsi, il pourra être suffisamment fort pour le lourd traitement qui l’attend. Sa femme reste près de lui afin de le soutenir mentalement.  « Vivre à nouveau une vie normale, c’est tout ce que je demande », dit Bala alors qu’il attend l’ambulance.