Le chemin du soignant : 7 étapes pour guérir un patient

Guérir n’est pas toujours simple. La personne affectée par la lèpre, la tuberculose ou la leishmaniose se heurte à différents obstacles pour parvenir à la guérison et à la réinsertion sociale. Ces obstacles ont des origines diverses et varient d’un pays à l’autre. Ils compliquent le parcours du patient depuis l’apparition des premiers symptômes, jusqu’au stade de la guérison. Dans ce processus, chaque soignant joue un rôle essentiel pour aider les patients. 

Précédent Suivant

Accompagner dans la prise de conscience des symptômes  

« Chez Action Damien, nous allons dans les villages pour faire du porte-à-porte et trouver les personnes touchées par la lèpre. Quand j’étais petit, j’ai moi-même été affecté par la maladie. Vous voyez les petites taches sur le bras d’Adil, ce sont les symptômes de la lèpre. » 

– Ibrahim, employé par Action Damien aux Comores 

Aider à la recherche de soins de santé 

« Mes parents ne voulaient pas que les gens sachent que je suis contaminée, que ce soit à la maison ou à l’école. J’avais le sentiment d’avoir fait quelque chose de mal. Ma voisine Tika était la seule à qui nous pouvions en parler. Elle dit qu’il faut oser aborder le sujet de la lèpre autour de nous. » 

– Smiriti, patiente atteinte de la lèpre au Népal 

Faciliter l’accès aux soins

« Yorlène est malade de la leishmaniose, mais le poste de santé le plus proche de chez elle est à deux heures de marche. Pour l’examiner, je me déplace à travers la montagne grâce à mon cheval, baptisé Rosi. » 

– Docteur Bravo, médecin auprès d’Action Damien au Nicaragua 

Poser un diagnostic correct 

« Pendant le confinement, j’avais perdu toute sensibilité au niveau des doigts et mon médecin m’avait prescrit des vitamines et antidouleurs par téléphone. J’ai ensuite été redirigée vers Action Damien qui m’a diagnostiqué la lèpre. J’ai reçu un traitement et, heureusement, j’ai retrouvé progressivement l’usage de ma main. » 

– Shakira, patiente atteinte de la lèpre en Inde 

Administrer un traitement efficace  

« Trésor (8 ans) a été diagnostiqué de Mal de Pott en juin 2020. Cette forme de tuberculose vertébrale est une maladie grave qui peut entraîner une paralysie. Vu le manque de résultats de son premier traitement, sa famille est allée voir un guérisseur du village. Nous avons réussi à la convaincre de persévérer et de faire en sorte que Trésor poursuive son traitement. Aujourd’hui, le petit garçon peut à nouveau marcher. » 

– L’équipe RIAPED, groupe d’infirmiers dirigé par Constant Bushiri, infirmier chez Action Damien en République Démocratique du Congo 

S’assurer de la guérison 

« J’étais enceinte de mon troisième enfant lorsqu’ Action Damien m’a appris que je souffrais de tuberculose multirésistante. J’ai subi plusieurs longs traitements, mais je suis heureuse d’être allée jusqu’au bout. Être soignée, c’est retrouver le goût de la vie ! » 

– Oumou, patiente atteinte de tuberculose ultrarésistante en Guinée 

Veiller à la réinsertion (via une aide socioéconomique et médicale) 

«Action Damien m’a donné l’opportunité de me former au métier de tailleur. Ils m’ont offert ma première machine à coudre et j’ai pu ouvrir mon propre atelier. Grâce à mes revenus, je peux désormais prendre soin de mes parents, tous deux touchés par la lèpre.»

– Wasiu, victime collatérale de la lèpre au Nigéria 

Le saviez-vous ? 99% de notre personnel est local : il parle la langue des patients. Ces collaborateurs locaux sont en grande partie rémunérés par Action Damien. Nous veillons à mettre à jour leurs connaissances et leurs compétences, en permanence. 

> Pour en savoir plus, consultez ici notre rapport annuel dactivités 2020. <