Le Népal compte plus de 30 millions d’habitants, dont 40 % d’enfants. Près de 30 % de la population vit sous le seuil de pauvreté. Étant donné que de nombreuses personnes vivent dans des régions reculées et que les centres de santé sont difficilement accessibles, des maladies comme la lèpre et la tuberculose y sont encore courantes.

Notre impact en 2021

Népal

Depuis
2017

Représentant
Dr Sushil Koirala

Fonds
350.000 € vont à ce programme

Maladies prises en charge

Population couverte

Lèpre
4 743 947

Tuberculose
1 949 325

Malades détectés durant l’année

Lèpre
167

Tuberculose
785

Tuberculose multirésistante
71

Patients ayant bénéficié d’un soutien socio-économique

Lèpre
4 801

Tuberculose
71

  • Ministère de la Santé publique, Département d’aide sociale 2 ONG locales : Partnership for New Life (Butwal) and TB-Nepal (Nepalgunj) et
    3 hôpitaux locaux (Dadeldura, Midpoint et Dhangadhi)
  • Programmes nationaux de lutte contre la tuberculose (NTCC) et la lèpre (NLCP)

Rétrospective sur 5 années d’intervention d’Action Damien au Népal

Action Damien a démarré son projet de prise en charge des personnes atteintes de la lèpre et de la tuberculose au Népal en 2017. Au cours de ces 5 dernières années, l’équipe népalaise est parvenue à apporter son aide à plus de 10 000 personnes.

Depuis 2017, Action Damien a fondé 4 centres médicaux, où du personnel médical qualifié prodigue des soins de qualité aux personnes souffrant de la lèpre et de la tuberculose (multirésistante). Pour pouvoir aider un maximum de personnes, y compris celles qui vivent dans des régions reculées, l’équipe effectue des visites à domicile et se rend dans les villages à l’aide de cliniques mobiles afin de dépister et de suivre les patients.

« Dans les 5 prochaines années, nous souhaitons renforcer nos activités sur le terrain et conclure davantage de partenariats durables. »

Dr Sushil Koirala, responsable de projet Action Damien Népal

Le Dr Sushil Koirala, responsable du projet d’Action Damien au Népal, explique : « Nous avons enregistré des avancées considérables en ce qui concerne la tuberculose multirésistante. Notre équipe a été impliquée dans le déploiement d’une nouvelle méthode de traitement, plus rapide et entraînant moins d’effets secondaires. En outre, nous progressons aussi dans le programme DOT (Directly Observed Therapy), qui a pour but d’encourager l’entourage du patient à s’impliquer davantage dans le suivi du traitement. Les patients se sentent dès alors plus soutenus et sont donc sont plus enclins à respecter leur lourde thérapie à base d’antibiotiques. Le fait qu’ils puissent suivre leur traitement à domicile contribue également à leur bien-être général. »

Interrogé au sujet du plus beau souvenir qu’il conserve de ces 5 dernières années, le Dr Sushil répond : « Bien l’équipe népalaise ne soit pas très grande, nous avons le sentiment d’être des membres à part entière de la grande famille Action Damien. Nous avons été ravis d’accueillir des visiteurs venus de Belgique, et notamment des étudiants en soins infirmiers, des stagiaires, de jeunes bénévoles ainsi que la princesse Astrid. C’est toujours un plaisir de faire de nouvelles rencontres et d’échanger des expériences. »

Les dernières histoires du Népal