La lèpre, c’est quoi?

La lèpre est une maladie infectieuse chronique et contagieuse affectant la peau et le système nerveux périphérique. Elle entraine handicap, stigmatisation et exclusion sociale. Toutes les deux minutes, une personne apprend qu’elle a la lèpre, soit plus de 200 000 personnes par an. La lèpre se transmet par les microgouttelettes projetées dans l’air lorsqu’un malade expire, tousse ou éternue. Lorsqu’elle est traitée médicalement, la lèpre n’est pas une maladie mortelle. Elle provoque néanmoins des mutilations à vie : mains « en griffe », cécité et perte de sensibilité au niveau des doigts et des orteils, par exemple.

Elle a également un très grand impact psychologique sur les patients. Craignant d’être discriminés et mis à l’écart, les malades redoutent le diagnostic. Ils cachent leurs symptômes et ne vont pas consulter. Or, plus le traitement est instauré tardivement, plus graves seront les mutilations et donc le risque de stigmatisation et d’exclusion.

leprosy first image
Leprosy images (5)

Premiers symptômes :

  • Taches dépigmentées ou zones insensibles sur la peau

Principales conséquences :

  • Atteinte du système nerveux
  • Ulcérations et plaies ouvertes à la suite de la perte de sensibilité
  • Mains « en griffe »
  • Mains et pieds réduits à des moignons
  • Pieds tombants
  • Paralysie des mains, des pieds et des paupières
  • Déformation ou mutilation
  • Cécité

La lèpre en chiffres

Chaque 2 minutes

une personne apprend qu’elle a la lèpre

2 millions

de personnes souffrent d’invalidité et/ou de discrimination

150 pays

touchés par la lèpre

Répartition de la maladie

Aujourd’hui encore, la lèpre sévit dans 150 pays, surtout en Afrique et en Asie. Mais la moitié des personnes atteintes de la lèpre dans le monde vit en Inde.

Pour en savoir plus

De quelles mutilations parle-t-on ?

Un pied tombant : La lèpre peut provoquer chez certains patients une atteinte du système nerveux périphérique. Les muscles qui soulèvent le pied pendant la marche (« muscles releveurs ») s’atrophient, et les patients font alors traîner leur pied sur le sol.

Une main en griffe : La lèpre peut aussi toucher les nerfs de la main et provoquer une paralysie musculaire. Les doigts finissent par se courber, prenant la forme de griffes. Au début, les articulations sont encore souples mais elles se raidissent au bout d’un certain temps. Le patient ne peut alors plus utiliser sa main, ou difficilement.

Nos équipes proposent une intervention chirurgicale en cas de pied tombant ou de main en griffe. Afin de remettre les doigts d’une main en griffe droits et de rétablir les muscles du pied tombant, nous procédons à la chirurgie réparatrice. Par la suite, des séances de kinésithérapie peuvent être recommandées pour que les patients puissent à nouveau utiliser leurs mains et leurs pieds de manière optimale.

Quelles sont les différentes formes de lèpre ?

Il existe deux formes de lèpre :

La lèpre multibacillaire
– Contagieuse, grand nombre de bacilles, plus de 5 taches
– Traitement : cocktail d’antibiotiques pendant 12 mois

La lèpre paucibacillaire
– Faible risque de contamination, petit nombre de bacilles, maximum 5 taches
– Traitement : cocktail d’antibiotiques pendant 6 mois

Pourquoi les patients atteints de la lèpre sont-ils stigmatisés ?

La lèpre n’est pas mortelle, mais elle cause des mutilations à vie. Plaies, mains en forme de griffes, paralysie des mains et des pieds, une cloison nasale qui se détériore, cécité, …

Les personnes atteintes de la lèpre ne peuvent souvent pas cacher leur maladie et sont rejetées par leurs famille et amis. Cette exclusion est due aux idées reçues sur la lèpre. Elle serait une punition de Dieu et une malédiction très contagieuse et mortelle.

Avoir la lèpre implique non seulement de perdre son entourage, mais aussi son travail et revenu. Et ainsi, sa place dans la société. De plus, des lois de toutes sortes discriminant la lèpre sont toujours en vigueur dans le monde.

Quelques chiffres

50% des personnes ayant la lèpre sont confrontées à des problèmes de santé mentale, comme la dépression et l’anxiété, une conséquence de la discrimination et des préjugés auxquels elles font face.

Dans certains pays, les patient.e.s atteint.e.s de la lèpre n’ont pas le droit d’aller à l’école, de se marier, de travailler ou de voter. Vous pouvez trouver en ligne un aperçu des 130 lois discriminant la lèpre. En Belgique, la dernière loi discriminant la lèpre a été abolie en 2003 : « Interdiction de travailler dans le service militaire pour les personnes atteintes de la lèpre. »